image/svg+xml

    Assurance vie et Contrat de Capitalisation.

    I - L'ASSURANCE VIE. La fiscalité avantageuse de l’assurance-vie tant à l’égard de l’imposition des revenus que de celle des successions en a fait le placement préféré des Français. Le contrat multisupports, qui panache fonds en euros garanti et unités de comptes (actions, OPCVM, SCPI…) est la forme qui connaît le plus grand succès actuellement, puisqu'il est plus rentable que le fonds en euros, tout en conservant les mêmes caractéristiques techniques, juridiques, et fiscales.Instrument de crédit ou complément de retraite, l’assurance vie en UC cumule tant d'avantages en dehors de toute considération fiscale, qu'il est conseillé à l'investisseur potentiel de se documenter plus avant en se reportant aux fiches pratiques et aux notes d’informations mises à disposition dans la sélection de sites de cette rubrique. Une sélection de comparateurs en ligne est également consultable plus loin.II - LE CONTRAT DE CAPITALISATION. Moins connu que le contrat d’assurance vie, le contrat de capitalisation bénéficie pourtant des mêmes atouts techniques, de la même offre financière, et de la même fiscalité en cas de vie sur le rachat partiel ou total. Mais il permet en plus de réduire son ISF et se révèle être un excellent outil de transmission de patrimoine, du moins en cas de vie. Les atouts propres du contrat de capitalisation sont donc assez nombreux pour mériter également une attention particulière. C'est cependant en cas de décès que les choses ne vont pas toujours forcément de soi.Car il faut entre autre savoir que le contrat de capitalisation ne prend pas fin au décès de son souscripteur, mais continue sa vie en indivision entre les héritiers. L'inconvénient en est que les héritiers doivent alors se mettre d'accord entre eux pour décider de mettre un terme au contrat en le rachetant s'ils souhaitent en récupérer chacun la part qui lui revient. C'est pourquoi le souscripteur avisé prendra soin d'ouvrir de son vivant autant de contrats de capitalisation que d'héritiers avec un seul bénéficiaire par contrat, de manière à éviter à ses héritiers les complications de l'Indivision et les conflits potentiels.Ceci posé, les prestataires de contrats de capitalisation (banques, assurances, courtiers en ligne) sont les mêmes que ceux de l'assurance vie. Lire aussi ceci : https://www.lerevenu.com/impots-et-droits/fiscalite-des-placements/fiscalite-de-la-transmission-coup-de-tonnerre-sur-le contrat de capitalisation.